Google efficace contre les sites pirates ?

Il y a déjà 1 an, un article très complet de Sylvain Richard signalait que « Les vendeurs de contrefaçons s’offrent la plus belle des vitrines : Google » en constatant que pour certaines requêtes marchandes et recherchées, une quantité inhabituelle de résultats douteux s’affichaient dans les SERP. Parfois des sites hackés, souvent du SEO black hat (qui ne dure que peu de temps, mais assez pour engranger plusieurs commandes). En dehors des soucis économiques et du recel posés, on peut également s’amuser de la situation.

Les hackers, toujours plus rapide que Google

Ouvrir un nouveau site, centré sur le mot-clé concurrentiel et rentable, n’est pas efficace dans l’immédiat. Le bon référencement d’un site prend du temps et du travail, les résultats sont progressifs. Plus efficace : hacker un site établi pour profiter de son bon SEO, et y planter des pages (voire toute une boutique). Même hors-thématique, la probabilité de bien se placer dans les SERP est largement supérieure.

Google agit. Attaqué par les marques qui lui reprochent de servir à écouler des contrefaçons, il retire des sites de ses SERP et affiche le message suivant, en bas de page :

En réponse à une plainte reçue dans le cadre du US Digital Millennium Copyright Act (loi de protection des droits d’auteur), nous avons retiré 1 résultat(s) de cette page. Si vous le souhaitez, vous pouvez prendre connaissance de la plainte DMCA qui a entraîné le retrait de ce(s) résultat(s) à l’adresse suivante : sitepirate.com.

 

Sa crédibilité est par contre entamée quand le résultat à 3 cm du message est un site hacké :

Louboutin pas cher - site pirate

Résultat pour « Louboutin pas cher »

 

Les exemples parfaits : Ni|ke T|N Re|quin – Louboutin pas cher

Potentiel de trafic - Nike TN Requin

Recherches mensuelles pour Nike TN Requin

Reprenons l’exemple d’Axe-Net, la chaussure Nike TN Requin. AdWords nous annonce 2400 recherches mensuelles, donc un potentiel qui explique l’intérêt des hackers (la facilité de se procurer des Nike de contrefaçon doit y contribuer).

 

Nike TN Requin - Sites pirates sur Google

Résultats de recherche Google au 30/03

En mars 2014, sur une page de 10 résultats Google, 5 sites hackés, 3 neufs boostés par du black hat, et seulement 2 légitimes. Au 30/03/2015, on relève 5 sites hackés. On remarque que l’algorithme de Google Images est aussi sensible que le Search : les premiers résultats (du carroussel) proviennent de sites hackés.

Facteurs de référencement onsite

Plusieurs indices, sans avoir besoin de cliquer (votre anti-virus risque de vous bloquer l’accès au site, de toute manière) :

le bourrage de mots-clés dans le Title
(à noter que Google peut afficher le nom du site hacké tout de même, cf le4e résultat)

 

 

le bourrage de mots-clés dans l’URL :

soleil-indien.fr/

www.systinfo.fr/

 

le site hors-thématique

Sites de mairies, de recherche de stages, de paroisses… Les hackers pratiquent très peu la discrimination.

Louboutin pas cher sur Infostages

Louboutin pas cher sur Infostages ?

 

 

 

Les méta-descriptions sont classiques, qu’elles soient déclarées par les webmasters ou pas, Google s’arrange pour en composer une assez présentable. Elles donnent rarement la puce à l’oreille.

Facteurs de référencement offsite

backlinks-site-hackeVoici le profil de backlinks d’un site hacké (le premier de la liste) : des backlinks en masse, provenant de domaines aussi hackés que celui de destination, tous générés en force avec des ancres exactes.

profil-site-hacke-google

Profil de backlinks d’un site hacké via Majestic

 

Google considère votre site comme « piraté » alors qu’il ne l’est pas ?

C’est un effet secondaire, relevé par Google. Leur logiciel (« hacked page classifier« ) a été mis à jour. Comme souvent, ils ont prévu un formulaire pour signaler le souci. Allez voir ce qu’en dit John Mueller sur Google+.

John Mueller explique comment déclarer un site non-piraté

Changements d’algorithme de Google contre les sites hackés

Le 5 octobre 2015, sur le blog Webmaster Central, Google annonce avoir modifié son algorithme pour traiter le problème. 5% des requêtes sont concernées, un pourcentage classique dans les mises à jour algorithmiques (Panda, Penguin) qui atteste de l’importance des moyens mis en oeuvre. Le changement peut être visuel : on se retrouve parfois avec moins de 10 liens dans les résultats de recherche. Google ne peut rien faire pour sécuriser les sites, mais agit pour éviter que l’internaute y accède. En février 2016, on constate pourtant autant de spam qu’il y a un an sur les requêtes habituelles.

Our Score
Click to rate this post!
[Total: 0 Average: 0]
Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés