Suivre son trafic Google Images

Si le trafic de votre site dépend du référencement naturel, vous y passer un certain temps à l’optimiser. Et votre priorité en 2014 est sans doute de diversifier votre trafic (référent, social, etc). Bonne nouvelle, un site optimisé en SEO devrait apporter un trafic naturel et autonome : le trafic par Google Images.

D’où vient votre visiteur ?

google images cafetière italienne

L’onglet Images ? Pas seulement

Le trafic Google Images n’est pas seulement celui provenant d’une recherche image directe et spontanée (directement par le site dédié ou par l’onglet Images après une recherche, donc après un clic supplémentaire), c’est majoritairement un trafic naturel.
Grace à la recherche universelle sur Google, certaines requêtes déclenchent un carrousel d’images dans les résultats de recherche (après le 1er ou 2e résultat naturel). C’est en réalité un extrait des 5-6 premiers résultats de Google Images, obéissant donc à un algorithme de positionnement spécifique (et obscur).

SERP Google carrousel images

Recherche universelle pour « cafetière italienne »

On sait que l’apparition d’un carrousel d’images se fait pour environ 30% des requêtes, selon l’outil Mozcast qui relève le pourcentage de requêtes enrichies chez Google.

Mozcast Google Images

30% des requêtes affichent un carrousel d’images (Août 2016)

Comment suivre son trafic Google Images ?

Dans Google Analytics, si vous ne regardez pas le détail de vos sites référents, c’est le moment ! Si vous ne faites pas d’affiliation ou de marketplace, le 1er de vos sites référents sera sans doute Google.fr.

google analytics image site referent

Votre trafic images se trouve dans Google.fr

En allant en profondeur, on voit le chemin du site référent : /imgres (soit Google Images). C’est l’occasion de créer un segment « Trafic Images » dans Analytics (Admin > Vue > Segments).
Vous obtiendrez un résultat visuel exploitable, afin de le comparer aux autres sources de trafic.

Google analytics segment Google Images

Segment Google Images dans Analytics

Un trafic plus qualifié et durable ?

Sur deux sites informatifs similaires, dans le domaine médical : un bon tiers du trafic provient des images. Et surprise, le taux de rebond est inférieur de 20 à 30 pts de % au trafic naturel !

Taux de rebond Google Images

Taux de rebond Google Images dans Analytics

Bonne nouvelle pour les sites avec un lourd passif SEO, le trafic images n’est pas impacté par les filtres Google Panda et Penguin. Démonstration : sur des sites à 20-30% de trafic arrivant par les images, les passages de Panda en septembre 2014 et surtout Penguin en octobre ont fait des dégâts. On remarque par contre que le trafic Google Images est stable, voire en légère hausse ! Démonstration de plus que les moteurs alternatifs de Google (Images, Maps) ont leurs algorithmes propres (notamment Google Pigeon pour le SEO local).

Google Images et pénalité Panda et Penguin

Le trafic naturel chute, le trafic images est stable.

 

Et les positions des mots-clés ?

Si votre logiciel de suivi de positionnements ne relève pas les positions de Google Images, optez pour la macro Excel de Cédric Guerin. L’essentiel y est, l’outil garde un historique des relevés. Avec un peu de mise en forme de votre côté pour présenter au client et c’est parfait. Sachant que si votre mot-clé déclenche le carrousel d’images dans les SERP, votre site est présent entre les positions 1-6.

Positions Google Images

Positions des mots-clés sur Google Images

Mais comment référencer ses images ?

Etude de cas pour la requête « cafetière à piston » : le mot clé est en gras sur la balise ALT, pas sur le nom du fichier (cf l’exemple plus bas), le title de l’image n’est pas non plus pris en compte. L’algorithme est visiblement différent de celui qui gère les résultats naturels.

On peut avoir :
– un petit site très bien positionné sur des mots-clés hyper concurrentiels
– un site en 1ère page avec une image mais en 2e, 3e ou + dans les SERP
– une landing page quasi-vide dont l’image se positionne

referencement google images

Nom du fichier sans MC ? Sans problème.

Ce qui est certain :
balise ALT de l’image
landing page (facteurs d’optimisation SEO traditionnels)
balise Title de l’image (récemment démontré après une suggestion de John Mueller)

Consignes officielles de Google

Contrairement aux divers tests de la communauté SEO (notamment française) depuis plusieurs années, Google indique que le nom du fichier est pris en compte : « Attribuez des noms détaillés et informatifs à vos fichiers image« .

La balise ALT doit être rédigée naturellement, une surabondance de mots-clés est vue comme du spam. Une description de la même manière qu’un Title de page est une bonne ligne.

Ils annoncent également que les ancres optimisées fonctionnent pour une page ! Un texte d’ancrage « utile, descriptif et pertinent » est conseillé (du style « Photos d’Italie 2010 »), naturellement en ce qui concerne le maillage interne, puisqu’on ne maîtrise pas (en principe) ses backlinks externes.

Les consignes à jour sont ici. En faisant quelques tests à vue d’oeil, par exemple en première position sur le carrousel d’images pour une requête supra-concurrentielle et commerciale (22 000 recherches mensuelles) : clé USB on trouve…

Clé USB dans Google Images

Clé USB dans Google Images

  • un site d’un village de 1300 habitants
  • la page « Clé USB pour les élèves de CE2 »
  • 80 lignes de texte
  • le mot-clé présent dans URL, Title et H1
  • nom de fichier « 1198_1.jpg« 
  • balise ALT absente
  • dimensions 3060 × 1608 pour 422 ko
  • hébergée sur un autre site

 

Le CTR doit faire rêver une multinationale milliardaire comme Amazon avec sa force de frappe démesurée dans les SERP dépendant des algorithmes Google traditionnels. Démonstration que Google Images n’est pas encore conforme aux recommandations données par Google-même, et que les facteurs de positionnement sur Google Images sont soit encore flous, soit bien bugués !trafic-google-images-ecommerce

Le Journal du Net a creusé le sujet en ce qui concerne l’e-commerce en France (2016) : 12% du trafic de CDiscount provient de Google Images, 7% chez Amazon (pour le site sur lequel vous êtes en ce moment, c’est autour de 6%). Plus intéressant est le calcul inverse : le trafic sortant de Google Images vers les sites e-commerce, 16% vers le Top 5.

Compléments

Sur MOZ, un article de mars dernier fait un récap assez complet, mais n’a pas l’air d’avoir constaté que l’unicité d’une image jouait. Au contraire, il indique que plus une image est utilisée, plus Google la considère comme importante… Je ne comprends pas la logique dans un but de positionnement dans Google Images, la finalité étant de se distinguer des autres sites qui justement se servent d’images génériques et répandues, donc perdent un avantage potentiel sur leurs concurrents.

Le JDN relève une recommandation de l’agence Blog Ecommerce : un JPEG / minimum 700px de large / maximum 400 ko (une résolution de 72 dpi suffit). Le nom du fichier est également considéré important.

Mais rien ne vaut l’expérience et l’autorité : pour WebRankInfo, le nom du fichier est sans importance. On le constate souvent en regardant les premières position : la corrélation n’est pas flagrante.

WebRankInfo et importance du nom du fichier image

L’avis d’Olivier Duffez

[Total : 3    Moyenne : 5/5]
Bookmark the permalink.

Comments are closed