Supprimer le spam de Google Analytics

Depuis 2015, un trafic parasite est apparu dans les rapports Google Analytics : 100% de nouvelles visites et de rebonds. Le spam de sites référents est minime pour les sites à grand trafic, mais gênant pour des sites modestes.

Plutôt que d’enfoncer des portes ouvertes, voici une méthode pour s’en débarrasser.

Filtrer le nom d’hôte : seule solution durable contre le spam analytics

analytics-filtre-spam-hote

Admin > Vue > Filtre > Prédéfini > Inclure

Dans l’Admin de Google Analytics, aller dans les propriétés de la Vue. Créer un filtre Prédéfini, où vous inclurez uniquement le trafic vers votre nom de domaine (nom d’hôte). N’oubliez pas d’appliquer ça à une vue dédiée au filtre, et de toujours conserver une vue sans aucun filtre pour avoir vos données brutes.

filtre-nom-hote-analytics-spam

Audience > Technologie > Réseau

Démonstration : en navigant dans les rapports plus discrets d’Analytics (Audience > Technologie > Réseau / onglet Nom d’hôte) on remarque la liste des « sites référents » (qui n’en sont pas) où s’exécute notre code de suivi Google Analytics. La méthode des spammeurs est d’exécuter des codes de suivi générés au hasard, sur leurs sites, afin que l’on repère leurs noms d’hôte et que l’on s’y rende.

C’est la méthode recommandée par la Digital Analytics Association, autorité de référence dans la web analyse.

Des méthodes plus avancées issues du Measure Camp de 2015 :

Résultats : sur un mois (mars-avril 2016), la vue brute non filtrée (« Alles ») remonte toujours d’avantage de sessions. La vue filtrée par exclusions de domaines (« Filtre spam ») 6% de moins, la vue d’inclusion du NDD est à 40% de moins, et des performances légèrement supérieures (niveau rebonds).

spam-site-referent-filtre

Vue brute / Filtre robots Analytics / Filtre sur nom d’hôte

La différence est principalement due à rank-checker.online, le parasite de ce printemps 2016.

Solutions inefficaces pour bloquer le spam de sites référents

L’intérêt de conserver le trafic uniquement sur son nom d’hôte est que cette méthode bloque les nouveaux sites spam susceptibles d’apparaître. Toutes les autres méthodes proposées consistent à bloquer le trafic en provenant, un par un.

Par le fichier .htaccess

Une méthode risquée : bloquer au niveau serveur les sites. Sans intérêt, puisque ces sites ne vous envoient pas réellement de trafic. Et une mauvaise manipulation dans ce fichier est lourde de conséquences. Par exemple :

RewriteCond %{HTTP_REFERER} free-share-buttons.com [NC,OR]
RewriteCond %{HTTP_REFERER} floating-share-buttons.com [NC,OR]
RewriteCond %{HTTP_REFERER} buy-cheap-online.info [NC,OR]
RewriteCond %{HTTP_REFERER} guardlink.org [NC,OR]
RewriteCond %{HTTP_REFERER} event-tracking.com [NC,OR]
RewriteCond %{HTTP_REFERER} darodar.com [NC,OR]
RewriteCond %{HTTP_REFERER} hulfingtonpost.com [NC,OR]
RewriteCond %{HTTP_REFERER} search.speedbit.com [NC,OR]
RewriteCond %{HTTP_REFERER} theguardlan.com [NC]
RewriteRule .* – [F]

Par un filtre dans une vue Google Analytics

bloquer-darodar-analytics

Bloquer un site par un filtre

Filtre personnalisé > Site référents > Règle : \.site\.com

Mais la méthode ne fonctionne que pour les sites envoyant du trafic, et la syntaxe des expressions régulières est ardue à maîtriser.

Bref, rester sur la méthode listée en premier. Une seule étape et vous être tranquille à vie (en principe).

[Total : 2    Moyenne : 5/5]
Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés